Un des symptomes du Covid-19 serait la perte du goût et de l’odorat. Dans une moindre mesure, on pourrait y ajouter également la vue et l’ouïe à cause de l’isolement et du port du masque. Mais le sens le plus affecté est sans conteste celui du toucher à cause de la distanciation sociale. Léa Taillefert rend compte à quel point on a besoin de toucher et d’être touché à travers une série d’images intitulée à juste titre « Do touch me, please ». Cette thématique du besoin de chaleur humaine a été reprise pour une illustration pour un article : « Deuil Interdit », dans Télérama.

Leave a Reply