Daniel Egneus s’amuse, explore aussi bien les outils, stylos bille, pinceaux, trames numériques, que les univers souvent oniriques lorgnant vers Lewis Caroll, les estampes japonaises ou les gravures bleues des vielles porcelaines, des mondes aériens aux fonds marins.